Février 2022: Francesco Piemontesi

Mercredi 9 février 2022 - 20h
Théâtre des Champs-Elysées

Mercredi 9 février 2022 - 20h
Théâtre des Champs-Elysées

Francesco PIEMONTESI

DEBUSSY
Images, Livre II
RACHMANINOV
2ème sonate en si bémol mineur opus 36
SCHUBERT
Sonate en la majeur D 959

Places de 65€ à 5€

A-t-on assez réfléchi à ce que signifie la disparition des scènes d’un Alfred Brendel, d’un Radu Lupu et de quelques rares autres ? A qui va-t-on confier désormais la responsabilité du cœur du répertoire classique et romantique ? A des stars des réseaux sociaux ? A des virtuoses du story-tellling ? A quelques faiseurs qui pensent qu’il suffit de casser quelques codes pour réinventer la musique et attirer un nouveau public ? C’est possible.
Pourtant, une alternative existe ; et Francesco Piemontesi en est un des emblèmes.
Voilà un pianiste qui creuse le texte comme personne : avec lui, chaque ligne musicale chemine droit vers son but et s’inscrit dans un étagement raffiné de plans sonores ; chaque accord donne la parole aux notes qui le composent ; tout est scruté et pesé ; et les moyens digitaux pour traduire cette pensée en musique sont phénoménaux.
Et quand cette approche aussi exigeante se fait musique, qu’entend-on ? L’absence totale de maniérismes qui est faillite du pianiste ; un engagement de tous les instants qui semble aller à l’encontre d’une pratique aussi aristocratique de l’instrument ; une absence d’effets gratuits qui est respect du public ; la simplicité et le naturel vers lesquels tendent tous les grands créateurs, souvent en vain.
Pourquoi toujours invoquer les mânes de pianistes disparus ? Pourquoi ne pas vivre dans le présent et savoir reconnaître les grands artistes de notre temps quand ils sont en plein possession de leurs moyens ?
Francesco Piemontesi est à nouveau sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées. On connaît ses merveilleuses réussites au disque dans Debussy et Schubert dont il est un des interprètes d’élection. Le voici aussi dans la plus grande virtuosité russe : celle de la 2ème sonate de Rachmaninov. Plus qu’un programme : un grand écart auquel bien peu de pianistes se sont livrés.
Ne le manquez pas !

Francesco Piemontesi joue Poissons d'or de Claude Debussy