© 2016 by MPSZ Associates

MPSZ Associates - SAS au capital de 100 000 €. RCS de Paris 820 100 196. 17, rue Dupin. 75 006 - Paris. (F) FRANCE

Licences 2-1094375 / 3-1094374

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon

Mercredi 13 septembre 2017 - 20 heures

Théâtre des Champs-Elysées

Denis Matsuev, piano

 

Beethoven

Sonate n°17 opus 31 n°2

Sonate n°31 opus 110

 

Schumann

Scènes d’enfants opus 15

 

Tchaïkovsky

Méditation opus 72 n°5

 

Prokofiev

Sonate n°7 opus 83

 

Tarif C3 (5 à 65 €)



© Eugene Voensky

Un récital du colosse russe du piano à la technique transcendante ne se manque pas et celui-ci promet un feu d’artifice dans la Septième sonate de Prokofiev. Mais le digne héritier d’Emil Guilels est aussi un grand poète du piano classique. Le voici dans les Scènes d’enfants de Schumann - Schumann l’inspirateur de Prokofiev pour le mouvement lent de sa Septième Sonate – et pour la première fois à Paris au cœur du Beethoven le plus pur et le plus intérieur : La Tempête et l’opus 110.

Samedi 26 mai 2018 – 20 heures

Théâtre des Champs-Elysées

Jean-Claude Pennetier, piano

 

Mozart

Fantaisie en ut mineur K.475

Sonate en ut mineur K. 457

Rondo en la mineur K. 511

 

Schubert

Sonate en sol majeur D.894 « Fantaisie »

 

Tarif C3 (5 à 65 €)

© Jean-Baptiste Millot

C’est le plus grand pianiste français de sa génération, et un des plus grands en exercice. Pour son 75ème anniversaire, Jean-Claude Pennetier revient enfin au Théâtre des Champs-Elysées pour un grand récital, dans un merveilleux programme nous faisant voyager de l’ombre de Mozart à la lumière de Schubert. Un programme de musique pure car c’est là, nous dit-il, que « j’y suis profondément moi-même, au cœur de ce que je désire, peux et sais transmettre ».

Lundi 23 octobre 2017 – 20 heures

Théâtre des Champs-Elysées

Nobuyuki Tsujii, piano

 

Beethoven

Sonate n°8 opus 13 « Pathétique »

Sonate n°30 opus 109

 

Chopin

Douze études opus 10

Andante spianato 

Grande polonaise

 

 

Tarif C3 (5 à 65 €)

© Yuji Hori

Aveugle de naissance, Nobuyuki Tsujii n’a jamais appris le piano que par l’oreille, avec l’aide de sa famille et de ses proches. Vainqueur du Concours Van Cliburn en 2009, il y a ébloui le jury par son interprétation des Etudes de Chopin. De lui, le doyen des pianistes en exercice, Menahem Pressler, a dit : « J’ai la plus grande admiration pour lui. Dieu lui a pris ses yeux mais lui a donné des dons physiques et musicaux qui lui permettent de dominer les plus grandes œuvres du répertoire. » Voici enfin musicien formidable à la sonorité d’or dans ses grands débuts parisiens et son répertoire de prédilection.

Mercredi 11 avril 2018 – 20 heures

Théâtre des Champs-Elysées

Johanna Winkel, Soprano

Ingeborg Danz, Alto

Sebastian Kohlhepp, Tenor

Tobias Berndt, Basse

 

Choeur et Orchestre du Gaechinger Cantorey Stuttgart

Hans-Christoph Rademann, direction

 

Bach

Messe en si mineur BWV 232

 

Tarif C6 (5 à 85 €)

© Holger Schneider
© Holger Schneider

Nikolaus Harnoncourt nous a quittés mais une génération est là, qui est prête, et assure la relève des premiers maîtres du mouvement baroque. Hans-Christoph Rademann incarne la plus haute tradition du chant choral allemand. A Berlin hier, à Dresde et à Stuttgart aujourd’hui, il dirige avec un égal bonheur Schütz et Britten, Mendelssohn et Schnittke. Pour sa première venue au Théâtre des Champs-Elysées avec la fameuse Académie Bach de Stuttgart, désormais dénommée Gaechinger Cantorey, il a choisi le chef d’œuvre des chefs d’œuvre qui lui tient plus que tout autre à cœur : la Messe en si de Bach, nous promettant un moment inoubliable d’intense spiritualité.

Lundi 4 juin 2018 – 20 heures

Théâtre des Champs-Elysées

Anna Prohaska, soprano

Akademie für Alte Musik Berlin

Georg Kallweit, premier violon et direction

 

Shakespeare et la musique

 

Shakespeare

If music be the food of love de La Nuit des Rois

 

Purcell

Fantazia upon one note Mark, how readily, each pliant string

 

Locke / Weldon

Suite de The Tempest

 

Henry Purcell

Largo de la Sonate n°6 en do majeur Sing, sing, ye Druids 

Suite de King Arthur or the British Worthy

 

Shakespeare

Farewell! God knows when we shall meet again (extrait de Roméo et Juliette)

 

Purcell

O let me weep extrait de The Fairy Queen

 

Shakespeare

Shall I compare thee to a summer’s day? (Sonnet 18)

 

Dowland

Come again sweet love

 

Purcell

Suite de The Gordian Knot Untied

Oh, the Sweet Delights of Love extrait de Dioclesian

Music for a while extrait d’Oedipe

Let each gallant Heart et Ritournelle

 

John Blow

Suite de Venus and Adonis

 

Purcell

If music be the food of love

 

Tarif C6 (5 à 85 €)

© Uwe Arens
© Harald Hoffmann
© Kristof Fischer

Shakespeare n’est pas seulement le plus grand auteur dramatique de tous les temps. C’est un homme dont les liens avec la musique sont d’une richesse inépuisable. Le théâtre élisabéthain lui faisait la part belle. Lui-même a inspiré, directement ou indirectement, nombre de musiciens, de son exact contemporain John Dowland à ses grands successeurs anglais, au premier rang desquels Henry Purcell. La merveilleuse Anna Prohaska et la fabuleuse Akademie für alte Musik de Berlin font revivre, au cours d’une soirée qui promet d’être magique, le théâtre et la musique anglaise des 16ème et 17ème siècles.

Lundi 9 avril 2018 – 20 heures

Théâtre des Champs-Elysées

Kit Armstrong, piano

 

Bach

Extraits de L’Art de la Fugue

Contrapunctus 2

Contrapunctus 8

Canon per Augmentationem in Contrario Motu

 

Liszt

Sonate en si mineur

Deux élégies

 

Bach

Deux préludes de chorals

Schmücke Dich, o liebe Seele

Herr Jesu Christ, Dich zu uns wend

 

Liszt

Variations sur Weinen, Klagen, Sorgen de Bach

 

Bach

Fantaisie chromatique et fugue

Tarif C3 (5 à 65 €)

© Neda Navaee

Le terme de génie est tellement galvaudé qu’on n’ose plus l’employer. Nul ne saurait pourtant mieux convenir à Kit Armstrong, pianiste aux dons extraordinaires et d’un naturel confondant, également compositeur, éditeur de musique, spécialiste de musique ancienne, mathématicien et chef d’orchestre. Héritier d’Alfred Brendel qui, stupéfié par ses dons, en avait fait son élève le plus proche, cosmopolite et d’une culture encyclopédique, choyé par les plus grands chefs et orchestres internationaux, il propose pour ses débuts au Théâtre des Champs-Elysées un programme d’une audace et d’une inventivité folles comme lui seul en a le secret.

Jeudi 3 mai 2018 – 20 heures

Théâtre des Champs-Elysées

Marina Prudenskaya, mezzo-soprano

Vilde Frang, violon

Lawrence Power, alto

Alisa Weilerstein, violoncelle

Iddo Bar-shaï, piano

 

Mozart

Sonate pour violon et piano en si bémol majeur K 378

Quatuor avec piano en sol mineur K. 478

 

Janacek

Pohadka pour violoncelle et piano

 

Brahms

Deux chants opus 91 pour voix, alto et piano

 

Chostakovich

Sept romances sur des poèmes d’Alexandre Blok pour voix, piano, violon et violoncelle

 

Tarif C3 (5 à 65 €)

© Martin Siegmund
©Marco Borggreve
©Giorgia Bertazzi
©Decca-Harald-Hoffmann
© Vincent Garnier

Ils sont jeunes et sont les stars de la nouvelle génération. Mais surtout, ce sont des amis qui aiment faire de la musique ensemble, explorer et jouer l’inépuisable répertoire de la musique de chambre. Les voici dans un programme riche d’émotions et de surprises qui nous fera passer du Mozart le plus cher au cœur de tous à ce chef d’œuvre méconnu de Chostakovitch que sont les Sept romances sur des poèmes d’Alexandre Blok en passant par les célébrissimes Chants de l’opus 91 de Brahms.